dimanche 16 décembre 2007

47'47

Désastre en Autriche: 18h de bus, 2 minutes de course, -20 degrés et un score nul.
Heureusement, derrière un résultat sans classement (sorti en première manche de slalom et en seconde manche de géant) se cache une performance inhabituelle, les 47'47 du parcours terminé. J'ai donc décidé que ce chiffre serait le chiffre de cette saison: je devrai essayer à chaque course de finir dans ce temps-là, quelque soit la longueur et la difficulté de l'épreuve. Bonne idée, non ?

La ligne franchie, je me dis que j'ai skié vite mais "à l'envers" avec un travers au milieu qui peut coûter cher. Le panneau d'affichage indique mon temps et ma place: 1. Je vois des concurrents allemands déjà passés et bien derrière. Les français me font signe le pouce en l'air. Je comprends que j'ai fais un temps canon. L'arrivée du numéro 1 mondial est pleine de suspens. J'observe en même temps le chrono et le skieur qui déboule... c'est serré. Je suis en tête pour 2/10 de seconde! C'est la première fois que je le devance, à la surprise générale.
C'est par ce plaisir-là que des années de compétition prennent leur sens....
Ma prise de risque en seconde manche, suivie d'une porte manquée, entamera à peine ma joie d'avoir atteint le temps d'une manche le plus haut niveau.

Aucun commentaire:

Archives du blog