mardi 22 janvier 2008

L'homme d'une seule manche

Non, je ne me suis pas fait couper un bras pendant les fêtes de fin d'année et je continue à porter deux manches.
Sur les courses, en revanche, il semble que je sois un peu manchot: à Pitztal, vainqueur de la première manche, je sors à la seconde; à Molines, en coupe du Monde, je suis trois fois sur le podium pour ne finir "que" 7, 4 et 8 ème... il va falloir apprendre à enfiler deux manches en même temps - le plus rapidement possible. Un exercice quotidien matinal...
Ci-dessous quelques passages en Géant et en Slalom (merci Francis pour les images et les musiques qui vont avec!).



Ce n'est pas encore parfait, d'accord, mais les résultats sont enfin positifs: courses finies, confiance retrouvée, excellents points qui me font entrer en équipe de France A et dans le 'top ten' des slalomeurs et géantistes, et enfin, un avant-goût de podium avec les meilleurs. Sans compter le plaisir des sensations et l'accumulation des détails qui font progresser... que je ne peux pas révéler ici :-)

Ca a pourtant mal commencé, à Abtenau, où la fonte, puis le gel nocturne de la neige artificielle m'ont laissé perplexe, plein de défiance vis à vis d'une piste qu'allemands et autrichiens descendaient plein pot. Ce n'est pas la première fois que je perds mon temps (et que mes temps se perdent au fond du classement) sur cette étape autrichienne. 2000 Km pour des prûnes - ça arrive.

Le Queyras, en revanche, c'est du gateau. Avec la poudre à profusion pour chantilly, la Rochebrûne qui pointe à l'horizon comme un pic de glace, et les mélèzes pour bougies, aucune raison de ne pas se régaler ! Les sollicitations des journalistes n'ont jamais été aussi fortes pour moi, et ça aussi, il faut apprendre à le gérer...
Pour que la coupe soit bien pleine, il aurait seulement fallu tirer les manches dans le bon ordre... peut-être à la prochaine étape, en Suède...

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Very Interesting!
Thank You!

Archives du blog