dimanche 30 mars 2008

A La Molina...

Une impressionante délégation française de vingt trois coureurs (paralysés et amputés surtout) a pris "pied" dans les Pyrénées espagnoles à La Molina, en face des Angles. Finale de la Coupe d'Europe et dernière course de la saison, elle était ouverte aux premières séries françaises - ultime occasion cette saison de FAIRE DES POINTS FIS! L'occasion a fait les larrons, puisque pas moins de quatre coureurs français passent la barre des 100 points: Fred, Nicolas, Delphine et Nathalie! Bravo à eux et Welcome to the team!

Pour ma part, il s'agissait de continuer sur la lancée des courses précédentes pour finir en beauté. Avec quand même deux défis à relever pour pimenter la sauce: la reprise du Supergéant en course internationale et la victoire en Slalom Spécial pour accéder au podium du classement général de la Coupe d'Europe.

Premier objectif décevant puisque je ne finis pas les deux SuperG sur lesquels je me suis engagé. 1er SuperG: petite frayeur sur un virage trop serré qui me jette droit sur la porte suivante; sur le choc, je perds la patinette droite et évite la chûte de justesse. 2ème SuperG dans des conditions limites, sous la neige et jour blanc: virage dans une ornière, je brise le ski dans le sens de la longueur; un ski aimablement prêté par Laurent! La vitesse, cependant, ne m'a pas inquiété et selon les dires des spectateurs, j'aurai probablement très bien tiré mon épingle de ce jeu-là... Partie remise...

Le jour suivant, dans le Géant, repris par le péché de Gourmandise, je ne gère pas le passage du mur - une fois trop vite en haut, la fois suivante trop vite en bas - et ne finis pas la course. Dégouté de cette gourmandise, je jure de ne plus me laisser tenter...

J'aborde alors le Spécial avec cette crainte de finir la saison comme je l'ai commencée, en accumulant les courses inachevées. Le mur est glacé à la première manche. Je le bétonne. Bien joué: je suis en tête, largement. La deuxième manche, c'est la fête: suite aux avalanches de bob dans le mur le matin, je pars le der des der. Dans l'aire de départ, seul avec Pilou - le kiné de l'Equipe qui nous assiste pour la dernière fois - nous cloturons la course et la saison en pleine confiance. Les deux autrichiens restent bien derrière, cette victoire est dédiée à Pilou! C'est une de mes meilleures manches de la saison.

Je peux partir en été plein d'espoir pour la saison prochaine.

2 commentaires:

bertrand.bouth a dit…

Bravo! C'est qqchose de tellement spécial de gagner.
A bientôt,
Bertrand

Fréd a dit…

Concernant le super-G, les dires de certains spectateurs sont confirmés par une vidéo sur Tessier TV, même si tu ne vois que tes défauts, compares toi aux autres et tu seras rassurer ... C'est impressionnant !
Par rapport au spécial : no comment !

Archives du blog