lundi 23 février 2009

Conte Coréen: deux sauts pour un sot

Il était une fois un Géant et son ami le super Géant. Chacun avait sa piste, bien délimitée, tracée dans les règles de l'art, et interdisant quiconque s'y aventurant du moindre écart. Malicieux, le Géant avait en son milieu un beau saut destiné à se débarasser des impatients et des sots.
L'âne posé sur sa planche est bien entendu tombé dans le panneau.
A mi-course, c'en était fini de la manche, l'âne a tiré sa révérence et s'est dit qu'on ne l'y reprendrait plus. Hi han (en Coréen dans le texte).

Deux jours plus tard, le super Géant, super malicieux, décida de dissimuler un saut à une petite encablure du bout de la piste. L'âne, très satisfait de lui-même d'avoir fait bonne route là où il s'était fait attrapé l'avant veille, arriva plein d'entrain au bout de son chemin. Patatras, il se prit à nouveau le sabot dans le saut et ne trouva jamais la porte de sortie. Hi han, Hi han.

Morale de l'histoire: un homme averti en vaut deux mais un âne averti est toujours un âne.

Vous aurez compris que j'ai merveilleusement joué le role de l'âne dans ces deux épreuves des championnats du Monde et qu'il faudra que je me contente de ramener dans mes bagages la seule médaille du Slalom.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

L'ane en Corée par Jean (Yves) de La Fontaine...

Archives du blog