dimanche 22 mars 2009

Bal Final dans le Queyras

La station de Molines en Queyras accueillait à nouveau cette année les courses du Championnat de France, les dernières de ma saison, ouvertes à tous les chasseurs de Points FIS-IPC.
La chasse fût réussie.

Pour ma part, je descends le premier SuperG avec beaucoup de prudence et la récolte est bonne. Troisième derrière Nico et Cyril (bravo les gars!), je vois enfin ma moyenne de points passée sous la barre fatidique des 120. J'entre dans le circuit Coupe du Monde de vitesse. Objectif atteint. Je peux désormais skier librement sans l'obsession
"des p'tits points, des p'tits points, toujours des p'tits points
des points d'coupe d'Europe, des points d'coupe du Monde"...

Le lendemain, au SuperCombiné, un jour blanc tenace cache le relief du SuperG. Je l'engage avec modération, le trouve très plat (faute de voir la pente) et le finis sans erreur, en tête. Je me rends compte que ma crainte de la vitesse lors des reconnaisances n'est vraiment pas justifiée: je la surestime toujours ! Une bonne manche de Spécial me permet de conserver mon titre de Champion de France de Combiné. A nouveau, les points tombent dans mon escarcelle, en dessous de 80. Bonne pioche!

En Slalom Spécial, je suis plutôt le gibier que le chasseur. Avec mes deux petits points gagnés en coupe du Monde, mon intention est simplement de faire du beau ski. Deux manches très réussies et me revoilà Champion de France de Slalom. Quant aux bons points, ils sont distribués aux bons élèves! Et c'est Cyril, 2ème de la course, qui ramène dans sa besace une perf sous les 100 points - sans compter le soulagement de ne pas se faire "dévorer" par l'ogre Barbet qui ne faisait que passer, avec tout son talent...

Sous les regards affutés de Jean-Marc Dao Léna (Queyrassien) et de Pierre Tessier (venu pour l'occasion), le Géant fût la course la plus pimentée de la semaine. Légèrement acidulé pour moi puisque je ne termine "que" second.
L'inventeur Pierrot a fourni le fonceur Nico d'une nouvelle arme de guerre redoutable: le Scarver en dual. Tous les avantages du Scarver transposés au Dualski, avec des évolutions top secrêtes. Il fait une entrée triomphale sur le circuit français en remportant le Géant. Même si ma deuxième manche est marquée par un arrêt sur la coque (sacré coquille!), Nico signe sûrement une de ses plus belles manches de Géant, et me "chourre" mon titre! Le vilain!
En fin de compte, je me réjouis de voir que la course technologique reste bien ouverte - avec ce nouvel espoir de voir le ski en dual s'imposer en compétition - et d'autre part que la chasse du jour se solde par la capture de 42 points par Nico, très belle prise du chasseur anguleur !

Alors à tous ceux qui vont le week-end prochain à la finale de la coupe d'Europe, en Slovaquie, ANGULEZ ANGULEZ, ça finira par payer !

Aucun commentaire:

Archives du blog